Aller au contenu principal

“ Ma passion m’a offert mon boulot ”

  • Styliste d’intérieur et influenceuse, Anne-Catherine Gerets, 29 ans, a lancé son business grâce aux réseaux sociaux. Aujourd’hui, elle ne changerait de métier pour rien au monde.

1
minute
de lecture

“ Ma passion m’a offert mon boulot ”

1 min. de lecture
mer 19/12/2018 - 10:00

« Tout a commencé il y a quatre ans. J’ai lancé mon blog et mon compte Instagram. Je n’étais pas encore indépendante, je parlais de décoration car c’est ma passion et parce que je voulais que les gens qui me suivent soient intéressés. J’ai gagné des followers peu à peu, et parmi ceux-là, des marques, des boutiques et j’ai commencé mes premiers projets ».

« Ma passion m’a offert mon boulot »

« Après deux ans, j’ai pu commencer à travailler, notamment pour le magazine féminin Libelle. Comment ? Car sur les médias sociaux, je parlais tout le temps de déco, de style, de design. Les gens savaient que si un jour je travaillais pour eux, c’était avec tout mon cœur et ma passion. Petit à petit, j’ai pu travailler sur d’autres projets, gagné des clients et ai pu me lancer comme indépendante à titre principal. Ce n’est pas pour autant facile. Il y a plus de rentrées mais plus de frais. Certains mois ça va, d’autres moins. Mais de l’autre côté, j’adore ce que je fais. Et je ne le changerai pour rien au monde. Il faut montrer ce que l’on peut faire, parler de soi, monter et montrer ses projets, c’est un job à plein temps. Cela continue à croître et à se développer. J’ai écrit un livre, je donne des ateliers… cela devient une grande aventure. J’apprends encore et je fais de nouvelles choses, même après deux ans et demis ».

Anne-Catherine Gerets, styliste d’intérieur
Anne-Catherine Gerets, styliste d’intérieur

« Les médias sociaux primordiaux »

« Pour la génération Y, les médias sociaux facilitent les choses. Ce que j’ai pu faire en trois ou quatre ans, cela aurait peut-être pris dix ans avant. Tout change pour nous, les Millennials. Avec les technologies, des nouveaux métiers et de nouvelles opportunités se créent. Il ne faut plus forcément faire des études pour trouver sa voie. Il faut du talent, de l’envie, de la patience et surtout de la passion. Sans passion, ce n’est pas la peine. Il faut aussi beaucoup de travail et parler avec tout le monde, créer son réseau. Cela peut faire peur de se lancer, mais à un moment, il faut passer le cap et sauter dans l’inconnu. Cela vaut le coup ! ».