Aller au contenu principal
  • data hors de l'UE roaming bons plans

Nos bons plans pour surfer sur votre mobile hors de l’UE

  • Surfer sur votre gsm de vos vacances ne coûte plus rien depuis 2 ans. En tout cas, si vous vous contentez de partir dans l'Union européenne. Parce qu’ailleurs, attention aux mauvaises surprises ! 

2
minutes
de lecture

Nos bons plans pour surfer sur votre mobile hors de l’UE

2 min. de lecture
sam 20/07/2019 - 11:00

Le roaming est peut-être gratuit dans l'Union européenne, mais les prix pratiqués en dehors sont souvent devenus stratosphériques. Quand on voyage très loin, parfois pour un bon moment, voici 3 astuces... pour ne pas payer le prix fort. 

Un forfait mobile belge pour voyageur 

Il existe des options mobiles adaptées aux voyageurs, mais depuis la fin du roaming en Europe, les prix ont grimpé en flèche. Vous voyagez régulièrement ? Un forfait « voyageur » adapté peut vous convenir. Demandez à passer temporairement à un tarif supérieur, pour revenir à un forfait plus léger au retour.  

Ces forfaits existent à partir de 61 à 72€ (TVA comprise) et peuvent être activés pour un mois ou deux. Orange le propose aux particuliers, mais Base/Telenet et Proximus le réservent aux indépendants. Les forfaits business sont parfois également accessibles aux particuliers qui en font la demande. Vous obtenez 1 à 2 GB par mois en dehors de l’UE (USA, Chine, Canada, etc.), mais aussi des minutes d’appel et des SMS internationaux. 

Mise en garde : Suisse et Royaume-Uni, Europe ou pas?

Royaume-Uni : en cas de Brexit, Orange Belgium a garanti à ses clients que rien ne changerait pour eux. Chez les autres opérateurs, c'est un peu plus flou.

Suisse : elle ne fait pas partie de l'Union Européenne. Renseignez-vous donc si vous y effectuez un séjour ou un transit. Certains abonnements incluent la confédération helvétique, alors que d'autres vous factureront parfois 10€ par MB. N'hésitez pas à contacter votre opérateur via les réseaux sociaux pour le savoir (ils y sont souvent bien plus réactifs).

Quand utiliser une carte SIM locale ? 

Lorsqu'on part pour une longue période et qu'on pense avoir besoin de beaucoup de données mobiles, il est encore conseillé d'opter pour une carte SIM locale. Certaines sont parfois vendues à l'aéroport ou dans les gares. Ce sont des cartes prépayées qui présentent l'avantage d'offrir plus de volume de données, mais si vous devez être joignable sur votre numéro belge, les choses se compliquent.  

Attention également à iMessage, Whatsapp ou Messenger : lorsque vous lancerez pour la première fois l'application avec votre numéro étranger, un message vous avertira : « votre numéro a changé. Voulez-vous utiliser ce numéro? » Répondez non. Sinon, le numéro lié à votre application de messagerie sera... modifié.  

Un service eSIM (si vous avez un iPhone récent) 

Les modèles iPhone XS, iPhone XS Max et iPhone XR disposent d'une carte SIM cachée et invisible, baptisée eSIM, qui vous permet de disposer de deux forfaits mobiles. Cela signifie qu'une fois que vous avez dépassé les frontières de l'UE, vous pouvez désactiver la connexion internet de votre opérateur belge et utiliser un autre opérateur mondial.  

En Belgique, il en existe peu, mais ils peuvent être intéressants. Parmi eux, TruPhone et Gigsky. Pour une grosse quarantaine d’euros, vous pourrez surfer comme à la maison. Ou presque, car vous serez limité à quelques GB. L’avantage ? Vous payez et le surf s’arrête quand vous dépassez le forfait. Une fois de retour en Belgique, il vous suffit de repasser sur la connexion data de votre opérateur local.