Aller au contenu principal

3 choses à savoir avant de tout quitter pour une néobanque

  • Ca y est, en tant que particulier, vous avez décidé d'ouvrir un compte Bunq, N26 ou Revolut ? Très bien mais ne jetez pas trop vite votre carte de banque… et votre banquier. La néobanque n’est pas forcément sans défauts. Avant de switcher, suivez ces quelques conseils !

2
minutes
de lecture

3 choses à savoir avant de tout quitter pour une néobanque

2 min. de lecture
mar 09/04/2019 - 08:00

Nous vous en avons déjà parlé sous l'angle business : N26, Revolut, Monese, Bunq et Holvi sont quelques exemples de néobanques européennes accessibles aux Belges. Leurs atouts ? L'innovation et des applications mobiles hyper sophistiquées. Et si le diable se cachait dans les détails ? Non, la néobanque n'est pas forcément gratuite (même si vous avez lu “Bunq, bank of the Free”) : voici ce qu’il faut savoir avant de faire le grand switch.

Votre compte n’est pas forcément belge

Voilà ! Vous venez de souscrire à N26 et tentez d'ajouter votre nouvelle carte Mastercard à votre compte Spotify. Problème : le compte IBAN lié à votre carte est un compte allemand et Spotify vous met en garde : “cette carte n’est pas valable dans votre pays”.

Disposer d’un compte dans un autre pays de l’UE, c’est légal et ce n'est pas un problème en soi, mais cela pose un petit tracas administratif. Aux yeux de Spotify, vous êtes un résident allemand. Pour y remédier, vous devrez insister (un peu ou beaucoup) et envoyer un justificatif de résidence belge à l'entreprise.

Les services ne sont pas forcément gratuits

Si les néobanques ne disposent pas d'une structure d'agences, elles n'hésitent pas à facturer leurs services. En Belgique, nous sommes plutôt bien logés : les retraits sont gratuits depuis longtemps, tout comme l'envoi de virements ou l'utilisation de la carte de débit. Ce n’est pas le cas partout en Europe. Chez Bunq, par exemple, la version gratuite ne comprend pas de... carte de banque.

Le pack le moins cher est à 7,99€ par mois. Chez N26, le compte gratuit permet 5 retraits par mois, mais pas question de faire appel au service client et pas d’assurance non plus. À titre de comparaison, un compte Hello bank! ou Keytradebank (deux banques belges digitales) restera entièrement gratuit, voire rémunérateur. Chez Keytradebank, pour chaque opération bancaire, vous recevez 5 cents.

Au revoir Bancontact…. et l’appli Payconiq

Chez N26, Revolut ou Monese, la carte de débit qui vous est envoyée est une carte Visa ou Mastercard. C’est très courant, mais pas en Belgique, où la carte de débit est souvent une carte Bancontact et où Visa et Mastercard sont plutôt des cartes de… crédit. Problème : les Mastercard et Visa ne sont pas toujours acceptées chez tous les commerçants (surtout les petits).

Bunq est la seule néobanque, à notre connaissance, qui vous permet de choisir entre une carte Maestro (compatible Bancontact) et une Mastercard. Autre désavantage ? Si vous utilisez l'application Bancontact/Payconiq, il ne vous sera pas possible d'ajouter votre carte bancaire. Mais vous pourrez, selon les cas, utiliser Google Pay ou Apple Pay.

Un conseil : conservez (au moins) un compte belge

Avant de switcher dans la précipitation et vous retrouver avec une centaine euros de frais bancaires par an sans avoir rien vu venir, si vous testiez la néobanque ? Bunq propose par exemple 30 jours gratuits pour essayer. En attendant, conservez un compte gratuit ou à bas coût dans une banque belge. Vous pourrez, après quelque temps, vous décider en toute connaissance de cause.