Aller au contenu principal

Trouver le job idéal, c’est simple comme l’ikigaï

  • Si votre carrière professionnelle stagne, une méthode japonaise peut vous aider à trouver votre mission de vie. L'ikigaï, mode d’emploi. 

1
minute
de lecture

Trouver le job idéal, c’est simple comme l’ikigaï

1 min. de lecture
lun 11/11/2019 - 21:20

L'ikigaï se rapproche de notre concept occidental de « raison d'être ». Dans la culture d'Okinawa (laquelle détiendrait un record de longévité au Japon), cette philosophie est centrale : elle est perçue comme la motivation de se lever le matin, en définissant l'art de vieillir tout en restant à la fois épanoui, jeune et aligné avec ses valeurs. 

À toutes les étapes de notre vie, l'ikigaï agit comme une fréquence qui nous est propre et à laquelle il est essentiel de nous synchroniser en permanence, sans laisser des facteurs extérieurs nous en faire dévier. Abandonner son ikigaï reviendrait à se couper d'une partie de soi-même. 

La question du sens au travail 

Appliquée au monde du travail, la pratique de l'ikigaï devient de plus en plus populaire en Europe. Elle permet en effet de résoudre un problème de finalité : stagnation dans une carrière, impression de ne pas trouver sa voie, fossé entre les passions et la profession exercée, absence de créativité, salaire moyen.  

L'ikigaï consiste ici à chercher une profession qui répond à un juste équilibre entre plusieurs pans de notre personnalité : 

  • ce que l'on aime ; 
  • ce dans quoi on est efficace ;  
  • ce dont le monde a besoin ; 
  • ce pour quoi on est payé. 

 Au centre de la sphère se trouve l'ikigaï. Il consiste à résoudre l'équation a priori impossible ou improbable de trouver un juste milieu entre la passion, la mission, la vocation et le salaire attribué.

ikigai

Les quatre questions à se poser  

Trouver son ikigaï ne requiert pas des formations intensives en entreprise. Il s’agit même d’une entreprise… personnelle. C'est un processus naturel, qui doit être abordé avec calme. Ce peut être aussi simple que la première chose qui vous vient à l'esprit lorsque vous vous posez la question de savoir ce que vous aimeriez faire si vous aviez du temps et de l'argent.  

Sa définition doit toutefois s'accommoder d'une période de réflexion et d'introspection, donc d’une coupure avec le cumul des tâches et des activités. Quatre questions essentielles doivent être posées : 

1) Qu'est-ce que j'aime faire dans la vie ? 

Dans quelles activités ou états vous vous sentez particulièrement vivant et épanoui. 

2) Dans ou pour quoi suis-je particulièrement doué ? 

Il s'agit ici du talent. Donc des tâches que vous accomplissez et réussissez naturellement, sans vous forcer ou vous dénaturer. 

3) Quelle est la cause que je souhaite défendre ? 

On retrouve ici votre engagement sociétal ou spirituel. Votre manière à vous de changer le monde, de devenir utile à la collectivité ou à la planète. 

4) Comment puis-je ainsi gagner de l'argent ? 

C'est la question la plus complexe. Elle consiste à définir un besoin, un produit ou un service pour lequel les gens sont prêts à vous payer.  

Pour vous mettre au travail, il existe un grand nombre de témoignages en ligne et même… un groupe Facebook francophone