Aller au contenu principal
  • ancêtres des smartphones

Ces ancêtres de smartphones qui ont changé nos vies

  • Alors que Motorola ravive la flamme du RAZR, icône absolue de la téléphonie mobile des années 2000, retour sur ces téléphones qui ont changé nos vies et notre manière de travailler, bien avant lui.  

1
minute
de lecture

Ces ancêtres de smartphones qui ont changé nos vies

1 min. de lecture
lun 25/11/2019 - 11:00

En 2004, Motorola voit juste : la marque américaine parvient à captiver les pros et les fashionistas avec le design du tout premier RAZR, un téléphone à clapet qui donnait du style et pesait à peu près 95 grammes. Résultat : un succès phénoménal à sa sortie et même un accessoire de mode, qui restera comme le téléphone à clapet le plus vendu au monde.  

Le RAZR réinventé 

Pour son 15e anniversaire, une version actualisée a été dessinée par le nouveau propriétaire de Motorola, Lenovo. Le nouveau modèle sera le tout premier smartphone à clapet doté d’un écran flexible, qui se plie complètement. Il a été recouvert d'acier inoxydable. Son prix risque toutefois de le réserver à quelques happy few : 1.500 €.

RAZR Motorola Lenovo

Si le RAZR a représenté une rupture dans l'histoire de la téléphonie mobile, tout comme le Nokia 95, l'iPhone et le T-Mobile G1 (le premier Android), quelques modèles sortis avant 2004 resteront gravés dans la mémoire de celles et ceux qui ont cherché des outils pour travailler en mobilité. En voici 4 pour nous rappeler d'où l'on vient et à quel point le monde a changé en 25 ans. 

1996 : Nokia Communicator 

Curiosité pour l’époque, le Communicator de Nokia ressemble à un gros téléphone mobile, mais une fois ouvert, il devient un ordinateur portable avec un grand écran monochrome et un clavier complet (il faudra attendre le Nokia 9210 en 2000 pour voir arriver la couleur). Les cadres se l'arrachent. Il devient un outil de productivité mobile et le restera pendant près de 15 ans. La success story du Nokia Communicator se terminera en 2011 avec le modèle E7.  

Nokia 9000

2000 : Ericsson R380 

Bien avant son mariage avec Sony, Ericsson lance ce qui reste considéré comme l'un des premiers smartphones de l'histoire, le R380. L'entreprise européenne choisit alors le système EPOC, présent sur les PDA Psion. Tactile, disposant d'un clapet pour retirer son clavier numérique, le R380 est l'un des premiers appareils avec un navigateur wap pour surfer sur internet. Il n'était par contre pas encore possible d'y installer des applications.   

Ericsson R380

2003 : BlackBerry 6210 

C'est peu connu, mais le premier véritable smartphone de RIM est le BlackBerry 6210. Lancé auprès des entreprises d’abord, il adopte déjà les codes qui feront le succès de la marque canadienne : clavier complet, écran à l'horizontale, molette latérale, applications de travail (e-mail, SMS, messagerie, agenda). Il faudra attendre 2006 pour que le grand public se laisse tenter, avec le Blackberry PEARL et sa molette en forme... de perle. 

Blackberry 6210

2003 : Palm Treo 

Cette année-là, pari risqué. C'est la première fois que l'entreprise Palm, fondée en 1997, tente l'aventure de combiner un ordinateur de poche (Palm Pilot) et un téléphone. Le résultat s’appelle palmOne Treo 600, l'un des premiers "smartphones" de l'histoire, venu concurrencer le BlackBerry grâce à un grand nombre d'applications Palm déjà disponibles. Son autonomie à l'époque pouvait atteindre jusqu'à 5 jours. Véritable star des cadres et des aéroports, il connaîtra un immense succès malgré sa taille et son poids. 168 grammes, c’est beaucoup pour l’époque.  

Palm Treo