Aller au contenu principal

Les soft skills essentielles en 2019

  • Le recrutement se fait de moins en moins sur base des compétences techniques. Aujourd’hui, pas d’emploi sans savoir-être. Mais concrètement, ça veut dire quoi ?

1
minute
de lecture

Les soft skills essentielles en 2019

1 min. de lecture
jeu 27/12/2018 - 08:54

Depuis plusieurs années, les fameuses soft skills occupent de plus en plus les esprits. Plus question de décrocher un job sur son seul savoir-faire. Le savoir-être est désormais tout aussi important. Dans certaines sociétés, c’est même devenu le critère numéro un mis en avant par les ressources humaines lors d’un recrutement.

Un monde VUCA

Avec l’évolution des technologies, on ne connaît pas les métiers de demain. C’est pour ça qu’on fait attention aujourd’hui à recruter une attitude plutôt qu’une compétence. Il faudra pouvoir être stratégique et se demander ce qu’on va faire faire à l’intelligence artificielle par exemple “, souligne Sophie Henrion, responsable marketing chez Protime.

Le monde est ainsi devenu VUCA, un acronyme anglophone désignant la Volatilité, l’incertitude (Uncertainty), la Complexité et l’Ambiguïté ambiantes. En cause évidemment, l’accélération des changements induits par le digital, comme l’explique Alessandra Cools, senior consultante chez Quintessence : “ si les hard skills sont importantes, elles évoluent très vite. Il faut entretenir ces connaissances qui deviennent vite dépassées dans un monde VUCA. Les machines nous ont d’ailleurs déjà surpassés dans la maîtrise technique. Ce n’est pas le cas pour un grand nombre de soft skills. “


Comment devenir plus empathique ?

Les compétences indispensables

Reste à savoir quelles soft skills il faut absolument maîtriser en 2019 pour espérer trouver le job de ses rêves. Sur ce point, les recruteurs sont unanimes, 3 catégories de savoir-être et de savoir-vivre sont aujourd’hui incontournables :

• La capacité à grandir et à apprendre. On retrouve ici des compétences telles que l’intégration des informations, le jugement, ou encore la flexibilité, que celle-ci soit intellectuelle ou relationnelle.

• La capacité à être proactif, à trouver des solutions plutôt qu’à s’appuyer sur des procédures. Les employeurs cherchent des collaborateurs capables de planifier, d’organiser et de simplifier la complexité pour faciliter la communication et aboutir à des résultats.

• La capacité, plus que jamais, à travailler en équipe. L’empathie, la collaboration, voire la camaraderie sont aujourd’hui essentielles. En bref, il faut savoir faire confiance à ses collègues et faire du networking pour trouver sa place en entreprise.

En résumé, le diplôme ou la certification, c’est bien mais ce n’est plus suffisant. Alors, pour ceux qui ne disposent pas naturellement de ces soft skills dans leur toolbox, il va falloir se former. Et ce, sans tarder selon Alessandra Cools, car “ ces compétences sont plus complexes à développer avec le temps qui passe et l’atteinte d’une certaine maturité. Il faut donc y travailler le plus tôt possible. “

 

Ailleurs sur le web