Aller au contenu principal

S’expatrier et entreprendre : c’est plus facile avec le coworking

  • Travailler dans un cadre confortable, éviter l’isolement, nouer des contacts, découvrir la ville autrement… Le coworking offre de nombreux avantages aux expatriés qui souhaitent lancer leur entreprise dans leur nouvelle ville de résidence.

S’expatrier et entreprendre : c’est plus facile avec le coworking

2 min. de lecture
jeu 24/10/2019 - 10:48
 

S’expatrier implique de reconstruire sa vie : se reloger, nouer de nouvelles relations… prendre un nouveau départ professionnel. Associé fondateur de WIPLAW, Eric Le Bellour a quitté Paris pour Bruxelles. Juriste de formation, spécialisé en conseil en propriété industrielle, ce quadragénaire a exercé pendant dix ans au sein d’un grand cabinet parisien de propriété industrielle, avant de venir s’installer à Bruxelles. Un déménagement mû par des raisons privées et professionnelles. « En 2009, la personne qui partage ma vie a été engagée à Bruxelles. Durant deux ans, j’ai fait des allers-retours entre Paris et ici, où je me sentais de mieux en mieux. Parallèlement, il y a eu de gros changements au sein du cabinet français, qui m’ont poussé à démissionner. En 2012, j’ai donc quitté Paris et créé mon cabinet à Bruxelles. »

Sortir de l’isolement grâce au coworking

Eric Le Bellour

« Ce fut un moment intense, confesse Eric Le Bellour. C’était un changement radical, de ville, de pays, de boulot ! J’ai dû repartir de zéro. Je venais d’un cabinet qui employait une cinquantaine d’employés, dont une quinzaine sous mes ordres. Quand j’ai créé WIPLAW, les six premiers mois, j’ai travaillé seul chez moi. Très vite, je me suis rendu compte que je n’étais pas fait pour bosser de manière isolée : j’ai besoin d’une ambiance de travail, d’émulation, de gens autour de moi… » Le coworking, qui émergeait alors, s’est imposé de façon évidente. « J’ai fait des recherches et contacté plusieurs espaces. Face à l’un, pas assez organisé, un autre à la clientèle 100% geek, et un troisième, trop impersonnel, j’ai été séduit par Silversquare. Tout de suite, j’y ai senti exactement ce que je cherchais : un lieu humain, convivial, avec une clientèle diversifiée… Bref, l’ambiance stimulante qu’il me fallait. J’y ai un bureau fermé - pour des raisons de confidentialité -, tout en ayant accès aux espaces partagés. On peut aller s’installer avec son pc où on veut, quand on veut : si on a envie de voir du monde ou de changer de décor.»

 

Expansion facilitée et complications évitées

Conquis par l’ambiance du coworking, Eric Le Bellour l’est aussi par ses aspects pratiques. « Au contraire de bureaux traditionnels, où l’on hésite parfois à embaucher par manque d’espace, le coworking n’est pas un frein à la croissance. J’ai démarré avec un bureau de deux personnes. Aujourd’hui, nous sommes cinq, dont certains qui travaillent en mode flex. A aucun moment, je ne me suis dit que grandir serait compliqué. » Autre atout : le clé-en-main. « Cela permet de se concentrer sur l’essentiel. On ne doit pas gérer les questions annexes : une panne informatique, un souci de réseau… Un exemple : ici, on a accès à un gros copieur-scanner. Si j’avais dû l’acheter moi-même, j’aurais dû faire un appel d’offres, comparer des devis, signer un contrat, gérer l’entretien… Là, je ne m’occupe de rien. Quel temps gagné ! »

Réseautage, recrutement… des retombées insoupçonnées

Au fil des années, Eric Le Bellour a bénéficié avec le coworking de retombées qu’il n’avait pas soupçonnées. « Dans ce type d’espace, on fait vite connaissance les uns avec les autres, autour de la machine à café, à un afterwork. J’ai ainsi rencontré des entrepreneurs avec des besoins qui touchaient à mon domaine et on travaille désormais ensemble. Il n’y a pas eu le moindre démarchage, tout s’est fait de manière informelle… et au final, efficace et naturelle. » Autre bienfait insoupçonné : recruter de nouveaux employés est plus aisé. « La nouvelle génération est attentive à son environnement de travail. Quand on évolue dans un espace comme Silversquare, convivial, chaleureux, au design soigné… on possède un atout supplémentaire ! » Quand on lui demande enfin s’il regrette parfois son choix, le juriste conclut en souriant « Jamais ! Je vais encore régulièrement à Paris, mais je suis toujours content de revenir ici ! »

Tenté par le coworking ? Demandez un essai gratuit chez Silversquare en cliquant ici