Aller au contenu principal

Comment récupérer une facture impayée ?

  • Chaque année, 2,7% de factures ne sont jamais payées en Belgique. Ce qui représente une perte annuelle de 26,3 milliards d’euros pour les entreprises de toutes tailles. Pas de chance: dans cette cascade sonnante et trébuchante dorment quelques deniers qui vous reviennent…

Comment récupérer une facture impayée ?

1 min. de lecture
ven 24/05/2019 - 14:49

Votre mission est terminée depuis des lustres, votre facture a été envoyée au client. Mais celui-ci traîne toujours des pieds pour vous payer malgré vos nombreuses relances. Voici nos conseils pour gérer un mauvais payeur, sans vous arracher les cheveux (ni lui arracher les yeux…).

Première étape: la relance par téléphone.

C’est la première phase, la plus « douce », qui consiste à indiquer, gentiment mais néanmoins fermement, à votre client qu’il est en retard pour le paiement de votre mission, sans pour autant laisser de trace écrite. Il s’agit ici de lui demander s’il a bien reçu votre facture et de lui rappeler que celle-ci est payable à réception, c’est à dire pour avant-hier… L’enjeu est de savoir vous montrer intransigeant tout en faisant preuve de patience pour maintenir une bonne relation avec le client.

Deuxième étape: la première relance, écrite cette fois, par e-mail.

Si votre coup de fil s’est avéré infructueux après plusieurs jours, il est temps de passer à l’écrit avec un e-mail circonstancié dans lequel vous rappelez le montant de la facture (n’hésitez pas à la joindre à nouveau à votre message), la date initialement prévue pour son règlement et le fait qu’à ce jour, vous n’avez toujours rien reçu. Vous pouvez multiplier les relances par e-mail en reprenant le même contenu, à plusieurs échéances. Par exemple: 7 jours, 15 jours, 1 mois... N’hésitez pas à préciser dans l’objet de vos e-mails : « Première relance », « Deuxième relance », etc. Pour faire monter la pression.

Troisième étape: le courrier recommandé avec accusé de réception.

Si, même après plusieurs e-mails de relance, vous n’obtenez aucune réponse de votre interlocuteur, il est temps de passer à un certain formalisme qui aura pour conséquence de conférer une valeur juridique à votre démarche. Notre conseil est donc de passer directement au courrier recommandé (sans passer par l’étape de la lettre simple). Votre lettre doit prendre la forme d’une mise en demeure, en récapitulant le déroulé des faits (n’oubliez pas de mentionner les dates). En conclusion, indiquez que sans règlement dans les 7 jours qui suivent la réception du courrier, vous confierez ce dossier à votre avocat.

Quatrième étape : le recours à un avocat, quand la situation semble désespérée.

Le client reste muet après votre lettre recommandée ? C’est le moment de consulter un avocat afin qu’il se charge de rédiger un courrier, toujours en recommandé évidemment. Cette lettre constitue la première étape d’une procédure de recouvrement (au sens juridique). Sachez que, dans bien des cas, un courrier d’avocat permet de débloquer la situation, dans la mesure où le client redoute une éventuelle poursuite judiciaire. Sachez également que l’avocat représente un coût. Que vous pouvez, voire devez, bien entendu intégrer au montant de la créance.