Aller au contenu principal
  • Être belge et réussir dans l’électronique: est-ce possible ?

Être belge et réussir dans l’électronique: est-ce possible ?

  • C’est le pari que font deux ingénieurs tout juste sortis de l’UCL. Avec leur startup Sunslice, ils commercialisent de petits chargeurs pour mobiles. Leur stratégie ? Faire de la Fashion Tech.

1
minute
de lecture

Être belge et réussir dans l’électronique: est-ce possible ?

1 min. de lecture
sam 06/10/2018 - 09:47

Il s'appelle le «Photon». C'est un chargeur solaire pour smartphones, tablettes, casques audio, caméras... Sa taille est comparable à celle d'une carte de crédit à l'épaisseur survitaminée (2,4 cm). L'appareil est malin : il se déploie en cinq mini-panneaux photovoltaïques pour bien récolter la lumière. Transformée en courant, l'énergie rejoint une batterie qui se cache dans le sixième volet. Temps de charge : 4h. Une fois pleine, cette batterie peut alimenter un téléphone mobile pendant 1h30. Écologique. Et aussi pratique, quand on se trouve en rade.

Le «Photon» est né de l'imagination de deux jeunes ingénieurs wallons : Geoffroy Ghion et Henri Gernaey. «L'idée nous est venue durant notre cursus à l'UCL, se souvient le premier. Nous avions développé un prototype. Une fois diplômés, nous avons tenté le coup de sa commercialisation. La première étape fut de trouver des financements pour lancer la production d'une première série.» Début 2018, le fonds W.IN.G de la SRIW, un des bras financiers de la Région wallonne, leur accorde un prêt de 50.000 euros. Avec cette somme, 400 exemplaires sont assemblés, puis mis en vente sur leur site web au prix de 79 euros (www.sunslice-solar.com). Le succès suit, puisque seule une vingtaine sont encore disponibles aujourd'hui. «Cela a constitué une validation du marché.» Une seconde série va être fabriquée, avec de nouveaux fonds. Sa commercialisation est annoncée pour novembre. Cibles ? Les particuliers, férus de technologie ; les randonneurs, à la recherche d'autonomie ; et enfin les entreprises, qui peuvent l'offrir comme cadeau d'affaires. Dans le même temps, un second produit a été développé : un portefeuille avec batterie amovible, rechargeable sur secteur cette fois : le PowerWallet.

Être belge et réussir dans l’électronique: est-ce possible ?

Un marché très encombré

Ceci étant, les batteries portables ou Power Banks sont légions dans les magasins, provenant en général de Chine avec des prix low cost. Alors, comment s'en distinguer ? «Par trois éléments, répond le jeune ingénieur. D'abord, par notre rapport taille/puissance. Le Photon est le plus petit chargeur solaire qui existe. Sa puissance est de 3,5 watts pour 170 grammes. Ensuite, nous utilisons des cellules mono-cristallines de SunPower (NDLR : un pionnier californien du photovoltaïque), qui sont parmi les meilleures. Le reste des composants est asiatique.

Enfin, nous avons apporté un soin particulier au design. L'objet se veut élégant. Nous utilisons du cuir, qui provient de Tunisie et est travaillé par un artisan de chez nous. Notre créneau, c'est de faire de la Fashion Tech. C'est-à-dire d'être sur une niche, à la croisée entre mode et technologie». Un domaine en pleine explosion avec les textiles intelligents, les créations en 3D ou encore les Wearables.

Ailleurs sur le web